3 nouvelles technologies pour trouver sa voie dans le numérique

Quand on parle de numérique (ou de digital), on parle aussi de technologies, et parmi elles on compte notamment : l’intelligence artificielle, le no code et les différentes réalités.
Toutes ces technologies s’intègrent pleinement à nos quotidiens sans qu’on s’en rende forcément compte !

Dans cet article, on t’en présente trois qui ont un fort impact sur nos visions du travail et nos usages du numérique : peut-être que tu y trouveras ta voie 😉.

N°1 : l’intelligence artificielle 🧠

C’est l’une des technologies les plus connues : l’intelligence artificielle permet à des machines de faire faire des tâches à des machines de manière intelligente. L’IA, en fait, c’est un ensemble de méthodes et techniques qui ont pour objectif à un environnement informatique d’imiter notre intelligence : penser et agir comme nous.

Cette technologie est née dans les années 50, notamment avec Alan Turing qui se demande si une machine peut penser comme un humain. De nombreuses évolutions sont nées de cette question notamment avec (entre autres) Mc Carthy et Minsky, Yann Le Cun, Geoffrey Hinton et Joshua Bengio.

Une utilisation de l’IA qu’on connait tous, a été diffusée par… Google ! L’algorithme du moteur de recherche de Google te propose des suggestions en plus de ce que tu cherches (ce que tu pourrais aimer ou acheter).

⚙️ Comment ça marche ?

Les deux sous-catégories principales de l’intelligence artificielle sont : le machine learning et le deep learning.

Les deux se basent sur des techniques statistiques permettant de prendre des décisions : classer des informations, détecter des comportements etc.

👉  Le machine learning (ou l’apprentissage automatique) : c’est le fait d’apprendre à la machine à apprendre (Data Power, Galou E. et Sousa Cardoso C., 2020, 203).
La machine va donc recevoir un important volume de données, elle va les classer et y reconnaître des “motifs” pour pouvoir faire des associations, ou des prédictions sur un nouvel ensemble de données.

👉  Le deep learning (l’apprentissage profond) : c’est un sous-ensemble du machine learning qui est inspirée par ce qu’on comprend du fonctionnement des neurones biologiques : les réseaux de neurones.

De manière autonome, la machine va être capable de construire elle-même son processus de décision en exploitant plusieurs couches de traitement de la donnée (d’où la notion de profondeur de cet apprentissage profond), et en sortie être capable de reconnaître un visage sur des photographies ou images par exemple.

Le deep learning permet à la machine d’être plus autonome : au fur et à mesure qu’elle collecte de la donnée et la range dans ses réseaux, elle va pouvoir les mobiliser pour :

👉 apprendre de nouvelles choses ;
👉 apprendre de ses erreurs (en tire des leçons) ;
👉 et même générer des réseaux plus complexes et denses, améliorer ses performances.

💼 On peut bosser dans quoi, avec l’IA ?

Dans beaucoup de domaines on utilise l’intelligence artificielle, pour faciliter et optimiser certaines opérations, par exemple :

🚘 dans le secteur automobile, l’IA permet aux machines de prendre des décisions, basées sur des représentations du monde. Par exemple, détecter des objets sur la route puis décider de freiner.
👩‍⚕️ en médecine, l’intelligence artificielle permet d’aider à la décision, notamment pour réduire le risque d’erreurs dans la détection de certaines maladies.
🤖 en assistance personnelle virtuelle : tu connais sûrement Alexa, Google Home, Siri, ou encore Cortana.

N°2 : l’avènement du no code ⚙️

Le “no code”, c’est une des évolutions technologiques les plus récentes : elle permet de créer de développer du contenu digital (site web, jeu, application mobile, etc.) sans une seule ligne de code (ou presque…)!

Le code, c’est la colonne vertébrale des logiciels, sites web, applications etc. En fait les lignes de codes sont des blocs de commandes et d’instructions, qui permettent aux ordinateur de faire des actions, d’organiser visuellement le contenu, etc. En anglais on parle de code, et en français on parle de programmation.

Tu t’en doutes certainement, le code c’est assez complexe et d’ailleurs c’est une compétence très recherchée. Alors le no code, c’est une aubaine !

D’habitude, on fait appel aux développeurs (d’ailleurs, si tu cherches le métier du numérique fait pour toi, on en parle aussi), mais aujourd’hui, le no code permet de concevoir des contenus en s’affranchissant de l’écriture de ces lignes de code.

Comment ça marche ? ⚙️

Le no code est fait avec du code, c’est pour ça que c’est une techno : des développeurs vont coder une un logiciel, une application, qui va permettre à des créateurs de contenu ou des entreprises de travailler plus rapidement sur leurs projets.

Grâce à des logiciels, les créateurs de contenus digitaux n’ont plus qu’à glisser-déposer les blocs visuels ou les composants, ils se basent sur des modèles graphiques pour construire des interfaces utilisateurs, etc. Ça rend la conception d’une appli ou d’un site beaucoup plus accessible, rapide et simple.

Le no code permet de choisir parmi une gamme (plus ou moins) large de fonctionnalités, de types d’interfaces et d’options, celles qui se rapprochent le plus de sa vision. La plateforme de no code permet d’assembler le projet et de le visualiser rapidement.

Si tu veux en savoir plus, sur les différentes applications du no code, tu peux te rendre sur quels-outils-code : https://quels-outils-nocode.fr/, et pour tester → https://www.airtable.com/

N°3 : la réalité virtuelle, ou augmentée 👁

De nos jours la technologie permet d’entrer en immersion totale (ou quasiment) avec nos outils numériques. C’est le cas avec les différents types de réalité : virtuelle, mixte et augmentée.

👉 La première, la réalité virtuelle c’est la technologie qui permet d’immerger l’utilisateur dans un environnement 3D simulé par un ordinateur. L’environnement peut être réel ou complètement imaginaire.

Dans cette immersion, l’utilisateur entre en interaction avec son environnement, il ne fait pas “que” l’observer : pour cela, l’utilisateur dispose d’un casque et (parfois) de manettes.

Comment ça marche ? la réalité virtuelle combine des modélisations d’images en trois dimensions (qui prennent en compte les perspectives de l’utilisateur) et la capacité à suivre le mouvement.

Le réalité virtuelle est utilisée dans les domaines tels que la simulation de vol (pour les pilotes), l’éducation, l’immobilier, le recrutement, etc. Elle est aussi utilisée dans l’univers de Ready Player One de Spielberg.

👉 La réalité augmentée consiste à intégrer du contenu numérique dans un environnement réel. Tu te rappelles de Pokémon Go ? Ben c’est à peu près la même chose.

Comment ça marche ? La réalité augmentée fonctionne avec des couches, qui sont ajoutées par dessus la réalité, la “vraie”.

Aujourd’hui, la réalité augmentée s’utilise en combinaison des sens tels que le toucher ou l’audition : par exemple avec le projet Sixth Sense.

👉 La réalité mixte c’est la réalité qui combine les deux précédentes : la réalité virtuelle et la réalité augmentée ont leurs limites. La première te coupe totalement de la réalité, la seconde est moins ergonomique : en alliant les deux, on améliore notre environnement réel.

C’est un terme qui est encore en train d’être défini : il pourrait aussi bien s’agir d’une amélioration de la réalité augmentée.

En bref

Ces trois domaines ont le vent en poupe depuis quelques années, et c’est loin d’être fini ! Avec le numérique et les nouveaux talents (dont tu fais certainement partie), il y a encore plein de pistes à explorer.
Quasiment tous les domaines de nos quotidiens sont touchés : c’est l’occasion d’y trouver ta voie, ou de la créer 😏

Aucune idée sur ton orientation ?

Tu souhaites gagner du temps dans ta recherche du graal ? Trouve la formation et la (grande) école de tes rêves grâce à Indy, notre expert de l’orientation.

Je cherche ma future école !

Plus une seconde à perdre ! Effectue ta recherche ou filtre par intérêt, ville… pour trouver, parmi toutes les écoles, TA future école !

Ces articles peuvent aussi t’intéresser 😉