5 métiers de la banque assurance très bien payés

Si tu veux travailler dans le secteur banque et assurance, il faut que tu saches que certains métiers paient vraiment bien. Il y a une multitude qui te permettront de t’épanouir au travail et d’avoir un salaire plutôt satisfaisant. Ça permet de relativiser la longueur des études, par exemple. Dans cet article tu trouveras 5 métiers de la finance, banque et assurance bien payés, avec des responsabilités importantes.

N°1 : le directeur administratif et financier

Salaire mensuel moyen : +8 000€ bruts/mois

Il n’y a pas réellement de salaire dédié aux débutants pour les directeurs administratifs et financier. C’est un poste qui est accordé à des professionnels de la finance, comptabilité et gestion, très expérimentés sur d’autres postes.

C’est quoi un directeur administratif et financier ?

Le directeur administratif et financier ou DAF a un rôle de superviseur des services administratifs, financiers et comptables de l’institution qui l’emploie. C’est entre ses mains que résident la totalité des tâches financières et la promotion boursière de l’entreprise.

Lorsqu’il y a un nouveau service ou produit placé sur le marché, le directeur administratif et financier fait face à des missions très importantes :

  • assurer le succès marketing et commercial ;
  • créer les plans financiers ;
  • définir des stratégies de marché ;

tout ça, dans le but de faire augmenter les ventes et les bénéfices de l’établissement.

C’est aussi un manager, qui doit définir les règles de gestion et les indicateurs de suivi pour son équipe. Il est aussi amené à faire des recommandations et suggestions stratégiques à l’équipe de direction générale.

Comment devenir directeur administratif et financier ?

Le poste de DAF est souvent attribué par le directeur général de l’institution financière. Il choisit généralement un employé qui a réalisé des études supérieures spécialisées en :

  • gestion ;
  • analyses financières.

Les compétences du DAF doivent aussi s’articuler autour du marketing, de l’innovation et des relations publiques.

Le poste de directeur administratif et financier existe notamment dans des firmes ou grandes entreprises internationales. Pour pouvoir candidater à ce poste, il est indispensable de maîtriser la langue anglaise.

N°2 : contrôleur financier

Salaire : +5 000€ bruts/mois

Le salaire moyen des contrôleurs financiers tournent autour des 60 000€ bruts/an. Un contrôleur financier débutant peut prétendre à un salaire d’environ 36 000€ bruts/an. Avec plusieurs années d’expérience, le contrôleur financier peut gagner au-delà de 90 000 €/an.

Ce métier est aussi nommé surveillant financier ou inspecteur de gestion.

C’est quoi un contrôleur financier ?

Le contrôleur financier a un métier proche de celui du directeur administratif et financier. Il est chargé de réaliser l’analyse économique d’une entreprise et de superviser le département comptable. Elle sert notamment à concevoir la stratégie de celle-ci et elle est transmise à la direction.

Au quotidien, ses missions lui permettent de contrôler la fiabilité des finances, des dépenses et des comptes. Il a également des compétences juridiques qui lui servent à contrôler la régularité et la conformité des actions de l’entreprise, vis-à-vis des normes comptables et de la législation en vigueur.

Le contrôleur financier peut aussi accompagner le directeur des opérations lors de la prise de décision. Il est surtout là pour s’assurer que les objectifs à atteindre entrent dans le budget à la disponible. Si l’entreprise rencontre des difficultés, il peut tout à fait donner des conseils et faire des recommandations en termes de finance à la direction.

Comment devenir contrôleur financier ?

Pour devenir contrôleur financier, il est recommandé d’avoir un DSCG (diplôme supérieur de comptabilité et de gestion). Tu peux également choisir de faire un diplôme de comptabilité et de gestion (DCG). Pour valoriser leur profil et leur augmenter compétences professionnelles, certains contrôleurs financiers complètent leur formation en comptabilité et gestion en obtenant des connaissances juridiques, financières et fiscales.

Si c’est un métier qui t’intéresse tu pourras songer à faire tes études en école de commerce ou école d’ingénieurs, avec une spécialisation en audit ou contrôle de gestion.

Pour travailler dans des grands groupes ou des contextes internationaux, certains contrôleurs de gestion valident un cursus master supplémentaire ou un diplôme de niveau bac +6.

N°3 : consultant en actuariat

Salaire : 5 800 à 8 300 € bruts/mois*

*Selon l’Institut des Actuaires.

En tant que débutant, l’actuaire peut prétendre à un salaire de 3 700€ bruts/mois. Avec l’expérience et selon l’entreprise qui l’emploie son salaire pourra considérablement augmenter.

Certains actuaires et consultants en actuariat gagnent au-delà des 70 000€ bruts/mois. Leur salaire augmente aussi avec les différentes primes dont ils peuvent bénéficier.

C’est quoi un actuaire ?

Le consultant en actuariat est souvent un actuaire, c’est à dire un spécialiste de la gestion (et de la prédiction) des risques financiers. L’actuaire collecte des données et informations pour réaliser des analyses et prédire les risques pris par l’entreprise, mais aussi les moyens de faire des bénéfices et rester rentable.

Il soumet des modèles mathématiques et des statistiques, pour prévoir l’évolution d’une situation donnée. Avec ses interprétations des données et les analyses, il va définir les contrats des clients de l’assurance, la caisse de prévoyance et de retraite ou la banque pour laquelle il travaille.

En tant que consultant, l’actuaire a une mission de conseil et d’accompagnement. Il accompagne les entreprises sur des sujets et précis et réalise des études économiques, statistiques et financières. Globalement, l’actuaire évalue les risques que l’entreprise encourt.

Comment devenir actuaire ?

Certains étudiants choisissent de commencer par une classe préparatoire avant de débuter leurs études d’actuariat. Concernant leurs études supérieures, ils poursuivent des cursus post-bac qui s’articulent autour des statistiques, de l’économie, des mathématiques, etc.

Tu peux également opter pour un cursus juridique avec une mention en droit des affaires, fiscalité, économie et gestion, etc. L’idéal est d’avoir un master ou un diplôme de niveau bac +5.

N°4 : Trader

Salaire mensuel : + 5 000 € bruts/mois

Lorsqu’il travaille en banque, le trader peut gagner entre 4 000 € et 6 000€ par mois. En moyenne, un trader français gagne autour des 70 000€/ an, sans compter les bonus et primes éventuelles. Le salaire de trader varie énormément en fonction du pays, de son expérience, de l’institution financière qui l’emploie et de son statut (salarié ou indépendant).

C’est quoi un trader ?

Le trader est l’un des métiers de la banque qui a beaucoup été repris dans les films (le Loup de Wall Street ou The big short). En fait le trader est un expert des cours financiers. Il va jouer sur les écarts de cours, en faisant des opérations d’achats et de vente. Bien sûr, il doit prendre en compte les risques financiers encourus.

Le trader travaille souvent pour des clients (entreprises ou particuliers) assez fortunés, dont il achète et vend les valeurs financières sur des marchés internationaux pour en dégager des profits. Il peut s’agir d’actions, de devises, d’obligations ou d’options qu’il achète pour revendre, par exemple.

Lorsqu’il est employé par une entreprise, il travaille généralement dans le “front officeaussi appelé salle des marchés. (C’est là où on les voit avec leurs nombreux téléphones et écrans). Pour pouvoir dégager le plus de bénéfices, il doit être constamment au courant des fluctuations des taux de change, des cours et de l’état du marché. C’est le point névralgique de son travail ! Le trader est donc un professionnel réactif, qui doit pouvoir jauger évaluer le risque puis décider en temps réel et accepter de perdre des sommes parfois.

Le métier de trader est plutôt stressant à hauts risques pour la santé (mentale et physique) : les témoignages ne manquent pas, sur les risques et dérives du métier. Si ce métier t’intéresse, renseigne-toi bien sur cette facette éprouvante du métier.

Comment devenir trader ?

Le trader doit avoir une excellent maîtrise du fonctionnement de l’économie et être capable d’utiliser différents outils : informatique, statistiques, gestion, anglais, modèles mathématiques.

Pour devenir trader, il vaut mieux faire des études jusqu’au niveau master (bac +5). Pour exercer ce métier, tu pourras opter pour :

  • un master d’école de commerce ;
  • un diplôme d’école d’ingénieur avec une spécialité en finance ;
  • un master MBFA (monnaie banque finance et assurance) ;
  • un master spécialisé dans un des domaines suivants : banque, assurance, finance, statistique, droit, économie…

Sinon, tu pourras choisir un diplôme de niveau bac +6 en finance, spécialisé dans les métiers de la bourse. Certains traders complètent leur formation avec un diplôme en mathématiques ou en analyse financière.

#5 Conseiller en fusion et acquisition

Salaire : + 5000 € bruts/mois

Selon le cabinet Michael Page, le salaire mensuel médian d’un expert fusion et acquisition s’établit à 5 600 € brut, par mois. Ce salaire peut monter au-delà des 70 000€ par an.

C’est quoi un conseiller en fusion-acquisition ?

Ce métier peut aussi être nommé conseiller fusion acquisition ou consultant fusion acquisition.

Ce conseiller accompagne les entreprise sur des opérations financières complexes. Il s’occupe des cas de rachat de société, vente de filiale, introduction en bourse, etc. Le rôle du conseiller fusion-acquisition est d’accompagner la société qui l’emploie à l’aide de son expertise.

Le conseiller en fusion-acquisition met à profit son sens des affaires et son intuition pour évaluer la réussite potentielle (ou l’échec) d’un projet. Pour cela, il reste en veille sur les opportunités du marché (rachat d’une entreprise) afin de présenter les meilleures à ses clients.

Son carnet d’adresses doit être fourni et régulièrement mis à jour, car l’environnement dans lequel il travaille est très concurrentiel. Il peut tout à fait collaborer avec d’autres experts (juristes, économistes, fiscalistes…) sur certaines parties de ses projets. Mais c’est lui le chef d’orchestre dans les négociations, par exemple.

Il doit également avoir des compétences en reporting et pilotage des transactions financières. Un peu comme le métier de trader, le conseiller fusion-acquisition doit être plutôt résistant au stress et être prêt à travailler sur des périodes longues (parfois 48h) !

Comment devenir conseiller en fusion acquisition ?

Pour devenir conseiller en fusion acquisition, il vaut mieux avoir un diplôme de niveau bac +5. Tu peux opter pour :

  • un diplôme d’une grande école d’ingénieurs ;
  • un diplôme de l’École nationale de la statistique et de l’administration économique ;
  • un diplôme d’école de commerce ;
  • un diplôme d’un institut d’études politiques (IEP) spécialisé en finance;
  • un master en finance comme le master MBFA ou un master en ingénierie économique, etc.

Les diplômés de grandes écoles parisiennes ou grandes écoles de renom sont valorisées par les recruteurs.

Aucune idée sur ton orientation ?

Tu souhaites gagner du temps dans ta recherche du graal ? Trouve la formation et la (grande) école de tes rêves grâce à Indy, notre expert de l’orientation.

Je cherche ma future école !

Plus une seconde à perdre ! Effectue ta recherche ou filtre par intérêt, ville… pour trouver, parmi toutes les écoles, TA future école !

Ces articles peuvent aussi t’intéresser 😉