Les différentes certifications

On entend souvent dire qu’un diplôme est “reconnu par l’État”. Mais que se cache-t-il derrière cette expression pas toujours claire ? On vient t’éclairer pour que tu comprennes tout sur les différentes certifications !

🏫 Un diplôme reconnu par l’État ?

La reconnaissance par l’État s’applique seulement à des établissements et non des formations ou des diplômes. L’expression “diplôme reconnu par l’État” est donc fausse. On dit d’un diplôme qu’il est visé, habilité, inscrit ou encore enregistré auprès de l’État.

Une école, quant à elle, peut bel et bien être reconnue par l’Éducation nationale. Ce titre lui permet, entre autres, d’accueillir des élèves boursiers. Mais ce n’est en aucun cas un indicateur de la qualité de l’enseignement dans un établissement.

La reconnaissance d’un établissement par l’État dépend également de son statut. En effet, les écoles peuvent être :

👉 publiques, donc automatiquement reconnues par l’État ;

👉 privées, sous contrat d’association avec l’État ;

👉 privées hors contrat, c’est-à-dire non reconnues par l’État.

Cependant, quel que soit leur statut, rien n’empêche les écoles d’obtenir différents labels et accréditations pour les diplômes et formations qu’elles délivrent.

Certification des diplômes

🎓 Le diplôme visé

Un diplôme visé est un titre obtenu de la part du ministère de l’Enseignement supérieur. Cela permet de reconnaître la valeur nationale du diplôme. Le visa du ministère est accordé à des formations à partir du niveau bac +3 jusqu’à un niveau bac +5.

Obtenir un diplôme visé te permettra d’accéder au cycle licence, master, doctorat en France ou à l’étranger. Contrairement à la reconnaissance d’un établissement par l’État, ce titre est un gage de qualité et montre la grande valeur pédagogique de la formation. Les diplômes obtiennent le visa pour une durée de 1 à 6 ans selon le contrat défini avec l’État.

Le visa du ministère de l’Enseignement supérieur est disponible seulement auprès des établissements reconnus par l’État. Chaque année, le Bulletin officiel de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation publie une liste où tous les diplômes visés sont répertoriés. N’hésite donc pas à la consulter pour voir si le bachelor qui t’intéresse en fait partie ! Cela peut être important pour ton parcours scolaire.

🇫🇷 Le diplôme inscrit ou enregistré auprès de l’État

Un diplôme peut être inscrit au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Lorsqu’un diplôme en fait partie, on l’appelle “certification professionnelle”.

Lorsqu’une formation est enregistrée au RNCP, elle correspond à un niveau de compétences et de connaissances précis, gradué de VI à I, qui garantit que l’étudiant est capable d’exercer des activités professionnelles selon les critères établis par le ministère du Travail. Le niveau I est le plus élevé, il correspond à un doctorat, soit un bac +8, ou à un master, bac +5. Un bac +3 comme le bachelor correspond à un niveau II. Dans la suite logique, un bac +2 équivaut au niveau III du titre RNCP, un baccalauréat au niveau IV, un CAP ou BEP au niveau V, et enfin le brevet correspond au niveau VI. Plutôt simple, non ?

Pour savoir quels diplômes sont concernés, tu peux consulter le répertoire national des certifications professionnelles, sur le site france compétences, où tu trouveras toutes les informations utiles sur la certification.

🎖 Les autres labels et accréditations

Les labels et accréditations permettent de s’assurer de la qualité de l’enseignement dans un établissement. Il en existe beaucoup !

On retrouve par exemple le label Bachelor des CCI (Chambres de commerce et d’industrie). Ce label référence des formations qui certifient différents points : une insertion professionnelle rapide, une pédagogie innovante, des formations pilotées par des professionnels qualifiés, une ouverture à l’international. Il couvre environ 80 bachelors dans différents secteurs porteurs.

La Conférence des grandes écoles (CGE) accrédite les formations membres de son label. Ce label démontre que les formations sont en adéquation avec les attentes du marché du travail et sont de qualité. Les critères pour être membre de la CGE portent sur les locaux, le recrutement, la pédagogie et l’accompagnement et ils sont très exigeants.

Il existe aussi des accréditations internationales qui sont un gage de grande qualité pour les écoles, en France et à l’étranger. On retrouve par exemple le label américain AACSB pour les Business School (780 institutions membres dans le monde), le label britannique AMBA (200 Business Schools) et le label EQUIS délivré par l’European Foundation for Management Development. Ce sont des accréditations cumulables puisque certains établissements les ont toutes. C’est le cas par exemple de l’ESSEC Business School, ou d’HEC Paris !

On s’arrête ici parce que ça fait beaucoup d’infos d’un coup mais on espère que tu y vois un peu plus clair ! N’hésite pas à te renseigner auprès de l’établissement que tu souhaites intégrer pour savoir quelle certification, label ou accréditation le bachelor que tu vises détient !

Tu as maintenant un max d’infos concernant les différentes certifications ! Tu penses que c’est ce qu’il te faut ? Alors, ne perds pas de temps et pars à la recherche des établissements qui proposent cette formation !

Aucune idée sur ton orientation ?

Tu souhaites gagner du temps dans ta recherche du graal ? Trouve la formation et la (grande) école de tes rêves grâce à Indy, notre expert de l’orientation.

Je cherche ma future école !

Plus une seconde à perdre ! Effectue ta recherche ou filtre par intérêt, ville… pour trouver, parmi toutes les écoles, TA future école !

Ces articles peuvent aussi t’intéresser 😉