4 nouveaux métiers de la banque et des assurances

Travailler dans le secteur de la banque assurance, ce n’est pas uniquement faire des métiers “classiques” ou traditionnels. Aujourd’hui, avec les nouvelles technologies et les contraintes législatives (le droit et les lois évoluent) on voit de nouveaux métiers apparaître dans le secteur de la banque.

C’est notamment le cas des métiers tournés vers la relation client, les outils et ressources numériques. Dans cet article, on te parle de 5 nouveaux métiers qui s’intègrent parfaitement au milieu de la banque assurance.

Métier n°1 : analyste KYC (know your consumer)

Le point commun entre la série Ozark, Good Girls ou encore Breaking Bad ? Le blanchiment d’argent ! Dans la vraie vie, pour y faire face, le métier d’analyste KYC a été créé pour aider les professionnels de la banque et assurance à lutter contre le blanchiment de capitaux et détecter les transactions suspectes…

Source

L’analyste KYC ou analyste de crédits et risques bancaires ou encore analyste prêts bancaires, est un chargé d’études qui est responsable de l’application des normes dans les transactions financières. Il vérifie que les opérations réalisées sont conformes avec les lois en vigueur.

En quoi consiste le métier d’analyste KYC ?

C’est un cadre, généralement, qui va identifier et étudier le bénéficiaire effectif d’un contrat. Il fait en sorte de pouvoir nommer et identifier clairement la personne qui va utiliser les fonds qui sont prêtés par la banque ou l’établissement de crédit.

Ses missions peuvent être complexes si le demandeur correspond à plusieurs sociétés ou des collectivités. Dans ces cas, l’analyste crédit devra faire plus de recherches et évaluer encore plus précisément le risque.

Tu as déjà entendu parler de solvabilité ? C’est la capacité d’un emprunteur (ou d’un demandeur) à rembourser les sommes qui lui sont prêtées. L’analyste KYC va réaliser une analyse en profondeur, examiner la demande de prêts et évaluer les risques pris par l’établissement prêteur.

Selon les résultats de ses recherches, la demande sera adoptée ou refusée. Dans le cas où l’analyse est en faveur du demandeur, l’analyste crédit va fixer les termes du contrat et déterminer les conditions commerciales (durée, taux d’intérêt, montant des mensualités…).

Combien gagne un analyste KYC ?

En moyenne, comme beaucoup de cadres des opérations bancaires, l’analyste KYC expérimenté gagne autour des 70 000€ bruts par an. Ce qui fait environ 4550€ nets par mois.

En tant qu’analyste KYC junior, il peut s’attendre à un salaire variant autour de 2 000€ nets par mois.

Comment devenir analyste crédit ?

Pour devenir analyste KYC, il faut avoir un master dans le domaine de la finance ou de la banque. Si ce métier t’intéresse, tu pourras aussi faire des études de droit et notamment un master en droit de l’entreprise, ou un master en droit pénal financier. Certains analystes KYC ont un diplôme d’école supérieure de commerce.

Certains analystes optent pour la formation continue dispensée par l’INB (institut national de la banque).

Le plus important étant de te spécialiser en finance.

Un autre nouveau métier de la banque et des assurances, c’est le chargé de clientèle en ligne. Ce n’est pas un nouveau métier, à proprement parler, mais plutôt une évolution due à la technologie et à nos nouvelles pratiques de consommation qui sont de plus en plus digitalisées.

Métier n°2 : conseiller clientèle en ligne

Les établissements bancaires et d’assurances n’échappent pas à aux évolution technologiques et digitales. Beaucoup d’entre eux sont aujourd’hui disponibles sur plusieurs canaux : Internet, smartphone, téléphone, et agences. Le conseiller doit pouvoir agir et accompagner ses clients sur chacun d’entre eux. Par conséquence, les conseillers clientèle sont impactés par ces changements.

Nora Antony, customer service rep, dans la série The Upload, source

En quoi consiste le métier de conseiller clientèle en ligne ?

Un conseiller clientèle est là pour accueillir et renseigner les clients sur les produits, offres et services proposés par la banque ou l’assurance pour laquelle il travaille. S’il ne peut pas les renseigner, il doit orienter les clients vers le service approprié.

Sa mission principale est d’assurer la fidélisation des clients. Comme un conseiller clientèle traditionnel, il doit pouvoir réaliser les opérations courantes : moyens de paiement, transactions financières, gestion et fonctionnement de compte…

Il peut aussi agir sur l’agenda des conseillers clientèle qui travaillent en agence. Enfin, il doit aussi prospecter de nouveaux clients, leur communiquer les opportunités commerciales et participer aux relance marketing de nouveaux produits ou services.

Parmi les nouvelles pratiques des conseillers clientèles, on compte :

  • la maîtrise d’outils de visioconférence ;
  • l’utilisation du tchat ;
  • l’envoi d’e-mails, etc.

Quel est le salaire d’un conseiller clientèle en ligne ?

Le salaire d’un conseiller clientèle en ligne varie entre 1 700€ et 2 000€ nets par mois, en moyenne. Avec une expérience conséquente, il peut gagner jusqu’à 40 000€ par an.

Parmi les autres nouveaux métiers de la banque et assurance, on trouve plusieurs postes appartenant au fonction support. En entreprise, la fonction support regroupe tous les métiers qui ne sont pas le cœur de l’entreprise à proprement parler.

Comment devenir conseiller clientèle en ligne ?

En général, le conseiller clientèle a un niveau d’études qui varie entre bac +2 et bac +5. Cela dépend du type de clientèle qu’il a en charge.

Par exemple, pour travailler au sein de grandes entreprises, en tant que gestionnaire de portefeuille, il vaut mieux avoir un niveau bac +5 (master ou master pro) dans le secteur de la banque et de la finance.

Les conseillers bancaires ont généralement un niveau bac +2, obtenu grâce à un BTS comme :

  • le BTS banque ;
  • le BTS NDRC (négociation et digitalisation de la relation client) ;
  • le BTS MUC (management des unités commerciales).

Si tu faire des études un peu plus longues, tu peux opter pour des diplômes de niveau bac +3, comme :

  • le BUT TC (techniques de commercialisation) ;
  • le BUT GEA (gestion des entreprises et administrations) ;
  • une licence pro en assurance, banque ou finance avec une spécialité en clientèle.

Les nouveaux métiers de la fonction support

Ils sont là pour aider l’entreprise à se développer et soutenir l’activité des équipes. C’est notamment le cas des ressources humaines, des équipes commerciales ou encore de la comptabilité. En fonction des entreprises, on retrouve différents métiers dans la fonction support.

Dans le domaine de la banque et assurance, beaucoup de nouveaux métiers sont rattachés à cette fonction.

Métier n°3 : data scientist / analyst

Tu te souviens de l’épisode 4 de la saison 4 de Black Mirror ? Celui où une IA décide de la compatibilité amoureuse des personnes en fonction des données dont il dispose sur elles ?

Source

Bon, le data analyst, il ne travaille pas sur la comptabilité amoureuse mais… Il travaille avec tout un tas de données et parfois même avec l’intelligence artificielle !

Le data analyst aussi appelé analyste de données est un professionnel de la lecture et de l’interprétation de données. Il exploite les données de manière à en dégager des observations utiles et pertinentes pour le business.

Le data analyst a un rôle clé qui permet d’améliorer les performances et la stratégie des équipes. Ses rapports facilitent la prise de décision : il travaille le plus souvent avec les équipes de marketing/commerce, finance et direction.

Le coeur de métier du data analyst, c’est le big data. Il doit en être un spécialiste pour recueillir des donnés pertinentes, les extraire puis les traduire en données statistiques. Il est souvent amené à faire de la modélisation, contrôler la qualité des données et surtout :

  • mettre en avant les tendances d’achats et de consommations ;
  • proposer des recommandations et faciliter la prise de décisions stratégiques.

Comment devenir data analyst ?

Pour exercer ce métier, il faut aimer les mathématiques, notamment les statistiques et utiliser l’outil informatique. Les entreprises emploient le plus souvent des diplômés qui ont un master en :

  • marketing ;
  • statistiques ;
  • ingénierie ;
  • informatique.

Les masters (mastères, MS…) spécialisés en big data, business analytics, exploration de données, sont à privilégier pour exercer le métier de data analyst.

Combien gagne un data analyst ?

En moyenne le salaire de data analyst tourne autour des 2 100€ nets par mois. Certains data analysts expérimentés gagnent au-dessus de 50 000€.

Métier n°4 : responsable d’application

Le responsable d’application (ou responsable d’applicatif ou encore responsable d’application IT) est un professionnel des solutions informatiques. Il est chargé de mettre en place ces solutions et de les faire évoluer.

The IT Crowd, une bande de spécialistes en informatique, pas comme les autres (source).

Quelles sont les missions d’un responsable d’application ?

Au sein de l’entreprise qui l’emploie, il est là pour diagnostiquer et proposer des améliorations pour les applications utilisées. Pour cela, il va réaliser des analyses sur les process métier (qui utilise quelle application, comment, dans quel but…), identifier les anomalies, etc.

Pour les anomalies, le responsable d’application va élaborer des procédures, faire des tests et contrôler le fonctionnement de l’application. Une fois ce travail effectué, il va proposer des solutions d’optimisation.

Il peut aussi être amené à réaliser un cahier des charges pour certaines solutions correctives et évaluer les conditions de mise en place. Là, il s’agira d’évaluer les délais, les moyens nécessaires, les coûts…

Pour exercer ce métier, il faut avoir des compétences poussées en informatique, architecture d’applications, langage et développement informatique, etc.

Comment devenir responsable d’application ?

Pour devenir responsable d’application, il faut avoir un diplôme d’école d’ingénieur ou avoir un master en informatique.

Quel est le salaire d’un responsable d’application ?

En moyenne, le responsable d’application gagne 2 800€ nets par mois. En tant que débutant, il peut s’attendre à un salaire avoisinant les 2 200€ nets par mois.

Aucune idée sur ton orientation ?

Tu souhaites gagner du temps dans ta recherche du graal ? Trouve la formation et la (grande) école de tes rêves grâce à Indy, notre expert de l’orientation.

Je cherche ma future école !

Plus une seconde à perdre ! Effectue ta recherche ou filtre par intérêt, ville… pour trouver, parmi toutes les écoles, TA future école !

Ces articles peuvent aussi t’intéresser 😉